...

Formation ESB, Intégration et orchestration de services

L’ESB ou Enterprise Service Bus, est une nouvelle architecture qui permet à des applications qui ne sont pas pensées pour fonctionner ensemble de communiquer.


Objectifs
  • Comprendre comment analyser la maturité des projets ESB
  • Savoir se positionner dans une démarche SOA
  • Etudier et comprendre les impacts des Web Services
  • Découvrir le panorama des applications ESB
Participants
  • Maîtrise d'ouvrage
  • Chef de projet
  • Architecte
  • Urbaniste
  • Concepteur et analyste
Approche Pédagogique
  • Cas pratiques
  • Remise d’outils
  • Echanges d’expériences
  • Durée : 2 jours
  • Réf. : IT55

Dates de Formations

16 et 17 Mai 2019

18 et 19 Juil. 2019

26 et 27 Sept. 2019

28 et 29 Nov. 2019

Programme
  • 1/ Architectures techniques d'intégration
    • • EAI (Enterprise Application Integration)
      • - Enveloppe technique et fonctionnelle d’un EAI
      • - Les pré-requis pour réussir l’intégration des flux, des applications et des services
      • - L’EAI est-elle une technologie dépassée ?
    • • ESB (Enterprise Service Bus)
      • - Quelle est l’enveloppe technique et fonctionnelle d’une solution ESB ?
      • - L’ESB, tendance de fond ou simple mode passagère ?
      • - Pourquoi les éditeurs de serveurs d’applications adoptent le discours ESB ?
    • • MOM (Message Oriented Middleware)
      • - Est-il viable de bâtir une architecture d’intégration sur la base d’un simple MOM ?
      • - Faut-il généraliser l’usage d’un MOM et un seul dans toute l’entreprise ?
      • - Quelles sont les limites de l’enrichissement des services d’un MOM ?
    • • ETL (Extract, Transform, Load)
      • - Analyse différentielle entre un ETL et un EAI
      • - Avantages et inconvénients de l’ETL pour intégrer les données
      • - Intérêts et limites de l’ETL pour alimenter un datawarehouse
    • • MDM (Master Data Management)
      • - Analyse différentielle, fonctionnelle et technique entre un ETL et un MDM
      • - Intérêts et limites du MDM pour créer des formats pivots métiers
      • - Quelle stratégie MDM des principaux éditeurs du marché ?
    • • EIP (Enterprise Information Portal)
      • - Rappel de l’enveloppe technique et fonctionnelle d’un portail
      • - Introduction aux techniques d’intégration par portlets
      • - Intérêts et limites de l’orchestration des services par le moteur de portail
    • • Zones de confort de chacune des solutions d’intégration
      • - Méthode d’analyse d’intégrabilité d’un groupe d’applications
      • - Quand faut-il rationaliser, rénover ou réécrire les applications pour les intégrer ?
      • - Industrialisation de l’administration globale des flux : idées reçues quant à l’apport d’un EAI
      • - Les architectures à base de HTTP/Pox et le style REST ?
  • 2/ Fonctions d'intégration
    • • BPM (Business Process Modeling)
      • - Que recouvrent les services BPM et BPA ? Workflow versus BPA versus BPM
      • - La généralisation de l’usage du BPM : où sont les gains et comment les concrétiser ?
      • - Quels liens techniques entre EAI et ESB, d’une part, et BPM, d’autre part
    • • Routage de messages et de requêtes
      • - Quelles fonctions recouvrent les services de routage ?
      • - Techniques du routage dynamique, d’analyse des contentions et de gestion des exceptions
      • - Quelle place aux moteurs de règles ?
    • • Transformation de messages
      • - Différentes approches de transformation
      • - Comment distinguer une règle de transformation d’une règle de gestion ?
      • - Le format pivot. Est-ce un passage obligé ?
    • • Transport de messages
      • - Quel est l’impact du middleware sur la richesse fonctionnelle du service de transport ?
      • - Comment gérer le “one delivery”, le cryptage, la non-répudiation et le recyclage des messages ?
      • - Comment différencier concrètement les types de couplage fort, moyen et faible ?
    • • Connecteurs applicatifs
      • - Anatomie technique et fonctionnelle d’un connecteur
      • - Quels sont les pièges à éviter pour créer un connecteur propriétaire ?
      • - Les limites des connecteurs de base
    • • Administration, exploitation et supervision
      • - Impacts du déploiement d’un ESB ou d’un EAI : administration, gestion des exceptions au fil de l’eau ?
      • - Quelles organisations technique et humaine adopter ?
      • - La problématique du recyclage technique et métier des flux rejetés
  • 3/ Intégration de services
    • • SOA (Service Oriented Architecture)
      • - Les fondamentaux de la SOA
      • - Peut-on bâtir une architecture SOA sur la base d’un EAI ou d’un ESB ?
      • - Les nouveaux problèmes dans l’administration d’architectures SOA
      • - Quel rapport entre EDA (Event Driven Architecture) et SOA ?
    • • Orchestration de services
      • - Un service métier doit-il être conçu pour participer à une orchestration quelconque ?
      • - Comment orchestrer des services sans EAI ni ESB ?
      • - Que penser des autres modes d’orchestration : moteur de règles, portail, mashup Web 2.0 ?
    • • WOA (Web Oriented Architecture)
      • - WOA : architecture transactionnelle pur Web
      • - ROA : analyse détaillée du modèle d’architecture basé sur Rest
      • - Techniques d’orchestration de services WOA et ROA
  • 4/ Intégration de Web Services
    • • Apports des Web Services
      • - Etat des lieux des standards Web Services : SOAP, WSDL, UDDI et les WS-*
      • - Que penser des difficultés rencontrées par les standards WS-* ?
      • - Que penser des alternatives émergentes ?
      • - Quel crédit donner aux standards d’orchestration BPEL et WSCI ?
    • • Web Services et le “transactionnel long”
      • - Principe d’une “transaction longue”
      • - Comment maintenir les propriétés ACID d’une transaction longue ?
      • - Les nouvelles techniques de “relaxation” de l’isolation et de gestion du “roll back”
      • - Le théorème CAP
    • • Limites des Web Services
      • - Quelles sont les limites structurelles des Web Services ?
      • - Quelles sont les difficultés à résoudre pour bâtir une solution d’intégration pur Web Services ?
  • 5/ Démarche projet d'intégration
    • • Typologie de projets d’intégration
      • - Les limites de l’intégration de l’existant
      • - Les risques de l’approche rénovation du patrimoine
      • - La conception et la réalisation de services nativement intégrables
    • • Construire une architecture d’intégration
      • - Règles de base pour identifier les bons points d’ancrage des connecteurs ?
      • - Règles de calcul du CI (coefficient d’intégrabilité) d’une application
      • - Quelles règles doivent respecter les systèmes de gestion des autorisations ?
    • • Démarche de sécurisation
      • - Analyse des vulnérabilités d’une architecture d’intégration
      • - La méthodologie de sécurisation
      • - Les mécanismes et outils de sécurisation
    • • Déploiement d’une architecture d’intégration
      • - Principales topologies de déploiement (HubetSpoke, bus applicatif, Multi-ESB, etc.)
      • - Avantages et inconvénients des différentes topologies
      • - Impact des contraintes organisationnelles sur le choix de la topologie
    • • Organisation d’un projet d’intégration
      • - À qui revient la responsabilité d’un projet d’intégration ?
      • - Quels sont les acteurs qu’il ne faut pas oublier d’impliquer ?
      • - Quelles sont les contraintes culturelles et organisationnelles à ne pas négliger ?
    • • Mise en oeuvre d’un projet d’intégration
      • - Les points critiques à aborder très tôt dans la démarche
      • - Comment maîtriser la gestion des rejets ?
      • - Comment éviter le syndrome des “foyers incontrôlables” de règles de gestion ?
      • - Quelle démarche de tests dans un projet d’intégration ?
    • • Management
      • - Le ROI d’un projet d’intégration : les limites de l’exercice
      • - Les arguments pour ou contre un investissement dans un outil d’intégration
      • - Faut-il mettre en avant un projet d’intégration comme un projet d’infrastructure ?
      • - Les meilleures pratiques pour catalyser un projet d’intégration
  • 6/ Panorama du marché des outils d'intégration